SAINT-PIERRE, LA MONTAGNE PELÉE ET L'AXE DES NOEUDS LUNAIRES


Depuis la fin du mois de janvier, l'axe des Noeuds Lunaires est entré dans les domaines respectifs du Taureau et du Scorpion. Bien qu'il s'agisse de points fictifs, l'impact énergétique est puissant car il pousse l'Être à se réaliser dans les domaines concernés.

Nous possédons tous une axe des Noeuds Nord et Sud de naissance. Il définit la Mission d'Incarnation de la façon suivante: le Noeud Nord représente ce que l'on souhaite réaliser dans cette vie et le Noeud Sud, les casseroles des vies passées, sur lesquelles il faut évoluer. Cela étant, il est loisible à chacun de profiter des transits des autres axes en cours de vie, sachant qu'un axe revient sur son point de départ tous les 18 ans.

2022 accueille donc le transit Taureau/Scorpion que j'associe à la dualité Vie/Mort sous toutes ses formes. Le Taureau représente la fertilité qui crée de la richesse, la santé et l'appétit de vie. En face le Scorpion rappelle la nécessité de clôture pour permettre une régénération, confrontant ainsi l'individu à son instinct de possession face à l'obligation de détachement. Dans un axe Noeud Nord en Taureau/Noeud Sud en Scorpion, on doit dépasser des peurs anciennes reliées à la perte, la dévalorisation, l'impuissance et la destruction pour libérer des valeurs plus constructives, plus fertiles, en s'autorisant à utiliser son potentiel de manière créative et féconde. À l'inverse, dans un axe Noeud Nord en Scorpion/ Noeud Sud en Taureau, il faut se délester de la matérialité, des possessions et des valeurs-refuge pour développer le sens de l'adaptation nécessaire aux transformations qui jalonnent une vie.

C'est cet axe que j'ai choisi d'illustrer avec la ville de Saint-Pierre, en Martinique. Tout le monde connait le destin tragique de cette cité créole, riche, très riche, belle et dotée d'un charme qui la faisait surnommer "le petit Paris des Antilles" ou encore la "perle de la Caraïbe". Lors de mon dernier séjour, j'ai ressenti toute la force très Taureau du lieu, anéantie cependant en un instant par un véritable feu venu des Enfers. Cela m'a interpellée, j'ai fait des recherches et je me suis aperçue sans grande surprise que, le 8 mai 1902, l'axe des Noeuds Lunaires était en phase finale de cycle Scorpion/Taureau. Pourquoi? Parce que la genèse des évènement reflétait tout à fait cette problématique de savoir se délester de la matérialité pour s'adapter aux circonstances.

Mais en cherchant un peu plus, j'ai découvert que Saint-Pierre avait été fondée sur une toile de fond énergétique très marquée par cette force Taureau/Scorpion et que, somme toute, son destin y était lié. C'est cette recherche que je partage aujourd'hui avec vous.




Ce 15 septembre 1635, Pierre Beslain D'Esnambuc débarque dans la rade de Saint-Pierre et en prend possession au nom du Roy. Les lieux sont occupés par les indigènes, des Indiens Caraibes, mais le nouveau maitre des lieux n'en n'a cure. L'extermination ou l'esclavage, le choix est réduit. Que peuvent quelques pauvres diables dénudés face aux mousquets?

Environ 150 hommes accompagnent le conquérant. Ils sont venus tenter leur chance et ne ménagent pas leur peine. Un fort est rapidement édifié, le port s'organise et c'est parti!

Ce 15 septembre 1635, la carte du Ciel affiche un imposant Pluton R à 27°32 du Taureau. C'est toute la symbolique de l'axe Taureau/Scorpion qui est ainsi concentrée: la richesse du Taureau et les cycles de Mort et Résurrection du Scorpion.

En mode rétrograde, un contrat karmique est en jeu: il va y avoir nécessité de modifier son attachement aux valeurs matérielles et aux possessions en cours de route.

Quoi qu'il en soit, ce Pluton en Taureau va donner beaucoup de force au démarrage de la ville en favorisant le développement de ses richesses mais aussi un sentiment d'appartenance et d'ancrage très fort. Car les premiers colons sont des déracinés - Chiron en Taureau - qui vont s'accrocher à ce sol...après en avoir dépouillé les occupants légitimes. Plus tard, ils déracineront d'autres hommes et en feront des esclaves. Cet aspect ressort avec la conjonction Neptune/Lune en Scorpion: la collectivité, le territoire, le pouvoir, le contrôle.


Avec Pluton en Taureau, l'énergie de richesse va de pair avec la peur de perdre des biens, de manquer d'argent, mais aussi le besoin de manipuler les ressources des autres pour en tirer un bénéfice. C'est peu dire que l'esclavage sera le pivot de cette économie rapidement florissante. Voilà ce qu'on peut lire sur l'aisance matérielle de Saint-Pierre:

"La fortune entière de l'île s'y trouvait entassée. On aurait peine à croire, entre autre nombreux détails, quelle prodigieuse quantité s'y était accumulée de matières d'or et d'argent, de pierres précieuses, de meubles anciens, de vaisselle plate et de bijoux...Et ce n'étaient là, bien entendu, que les moindres éléments de la richesse de Saint-Pierre, dont l'importance réelle provenait de son commerce maritime."


Il est intéressant d'examiner les autres aspects du thème fondateur de la ville. Le Noeud Nord est en Poissons: il demande de s'ouvrir à des considérations plus spirituelles, humanistes et compatissantes, à se mettre au service du plus grand nombre.

On en est loin. Ce 15 septembre, le Noeud Sud est conjoint à une Vénus en Vierge très pragmatique, occupée à organiser un quotidien efficace.

Saint-Pierre grandit, portée par la force de son Pluton en Taureau, ville jouisseuse et réputée pour ses libertinages, ses carnavals et ses quartiers chauds:

"A Saint-Pierre, les bals publics commençaient aussitôt après les fêtes ascétiques du Carême. Dès le dimanche de Pâques, s'ouvraient les bastringues de la ville. Les clarinettes et les trombones jetaient partout au vent, leurs notes claires et joyeuses. Elles invitaient les Pierrotins à oublier leurs petites misères dans les temples de Terpsichore. C'est qu'ils raffolaient de la danse, mes chers compatriotes. Aussi, nombreux se comptaient les établissements où l'on chahutait le samedi, de 9 heures du soir à 5 heures du matin."

Salvina, "Saint-Pierre : La Venise tropicale (1870-1902)"


Le carré de Pluton à Jupiter en Lion préfigure l'intensité à venir de la ville. Surnommée le "Petit Paris des Antilles", elle se distinguera par sa beauté, son faste, sa vie culturelle et son élégante architecture inspirée de celle de Bordeaux:

"Dans ce centre d'affaires qu'était Saint-Pierre, on ne rencontrait que magasins, bureaux, boutiques perpétuellement encombrés d'allants et venants. Les magasins de Saint-Pierre étaient de véritables bazars où l'on vendait un peu de tout, depuis les objets les plus usuels et des denrées les plus communes jusqu'aux objets de luxe les plus recherchés... C'était là que l'île entière venait se ravitailler.


Saint-Pierre était, au point de vue du progrès, fort bien outillé et n'avait rien à envier aux grandes cités modernes. Magasins et maisons particulières étaient éclairés à l'électricité et pourvus du téléphone; l'eau coulait abondamment dans les rues, et il n'est pas jusqu'à un petit tramway qui avait été installé pour desservir les quartiers éloignés de la ville.


Toute une partie de Saint-Pierre était occupée par d'importantes rhumeries. J'en ai visité quelques-unes. C'étaient de vastes installations d'un outillage mécanique perfectionné et aptes à donner les meilleurs rendements."

Journal "Le Pèlerin" Mai 1902.


En 1901, la Montagne Pelée donne des signes de réveil, qui se feront remarquer dans le dernier trimestre. Il y avait déjà eu des éruptions 50 ans auparavant mais sans graves conséquences.


Le 20 janvier 1901 à 19h28 heure locale, le Noeud Nord rentre en Scorpion, le Noeud Sud en Taureau.


À cet instant précis, l'Ascendant est à 1°30 Vierge, soit en conjonction avec le Noeud Sud de la ville, et géré par un Mercure en Capricorne coincé dans des modes de fonctionnement très conservateurs, très matérialistes. Il y a des dynasties, des fortunes édifiées de longue date et tout un système patriarcal bien rodé, où l'esclavage n'est pas si vieux, aboli 53 ans auparavant.

Ce passé lourd et conservateur est à l'honneur avec Saturne, Vénus, Mercure et Jupiter en Capricorne...

Ce nouvel axe Scorpion/Taureau fraichement installé incarne la nécessité d'accepter et vivre les transformations, pertes, deuils et fin de cycle pour permettre le passage à l'étape suivante. Le Noeud Sud en Taureau représente les valeurs à laisser derrière soi, un enracinement, des intérêts matériels, une peur de l'instabilité et du changement.

Le Noeud Nord est relié à Pluton R en Gémeaux: un aspect puissant qui parle de fin de cycle nécessaire dans les domaines des Gémeaux. Systèmes de pensées, rapports sociaux, environnement habituel, communication et conscience individuelle, notamment. Ce Pluton conduira jusqu'à la Première Guerre Mondiale avec un effondrement des structures sociétales.

Toujours est-il qu'au moment où se forme le Noeud Nord en Scorpion, Pluton présente un aspect de tension entre Mercure en Capricorne, attaché à son héritage, ses biens, son pouvoir et ses privilèges et le Soleil en Verseau, nettement plus décomplexé.

De son côté, le Noeud Sud en Taureau est rattaché à une Vénus en Capricorne tout aussi matérialiste et pétrie de principes rigides.

Or, pour suivre l'axe en place, il faut lâcher tout ça.


L'année 1901 se déroule et c'est vers la fin du dernier trimestre que le volcan commence à monter en puissance, avec des signaux d'alerte de plus en plus alarmants.

Si une partie de la population prend peur et quitte la ville, la majorité reste cependant sur place. Des élections législatives vont avoir lieu et puis Saint-Pierre est le centre névralgique de la Martinique, l'un des principaux ports des Antilles.

Malgré les inconvénients des manifestations volcaniques, la vie s'écoule comme à l'accoutumée et en février, le Carnaval bat son plein.

Rien ne change.

Rien ne doit changer. On ne quitte pas sa vaisselle et son argenterie pour quelques coulées de lave. Parce que si on part, on perd tout.

Ce sera l'inverse. Ceux qui auront tout lâché auront la vie sauve et la possibilité de se reconstruire un autre destin.

Ceux qui se seront accrochés aux valeurs du Noeud Sud périront.



Le 8 mai 1902, il est 7h52 à Saint-Pierre. C'est la fête de l'Ascension.

À cet instant précis, le Noeud Sud est à 4°22 du Taureau, en superposition sur le Chiron natal de la ville, chargé des blessures des déracinés qui ont, de gré ou de force, contribué à sa prospérité.

Ce Noeud Sud est maîtrisé par Vénus en Bélier, énergie de Feu, soutenue par Mars en Taureau et prête à se lancer dans un nouveau cycle.

Vénus n'est qu'à 1°16 du Bélier et elle émerge d'un MC en Poissons qui dissout l'existant.


Le Noeud Nord en Scorpion est en Maison 5, prêt à la rupture d'équilibre.

Pluton est en marche directe, il est en Maison XII, domicile des Poissons et haut lieu karmique. Neptune le précède de peu.

Tout est prêt pour la dissolution.


Le Noeud Sud est dans la XIe Maison, conjoint à Mars, qui allume l'étincelle et précédé du Soleil, de la Lune et Mercure en Taureau. Dans cette Maison d'Air très électrique, c'est l'embrasement de la Terre Taureau tandis que la nature répond à l'Univers, en parfaite synchronicité.

Une nuée ardente déchire le flanc du volcan. Chauffée par des gaz à 1000°, chargée de matière solide incandescente, elle se précipite sur la ville et la réduit à néant.


Au même moment, Saturne en Capricorne est Rétrograde et dans la VIIIe Maison. Celle qui appartient au Scorpion et qui gère les pertes, les deuils, les fins de cycle... et les transformations qui s'ensuivent. Devant lui, Jupiter en Verseau dont le carré avec Mars a l'énergie d'un détonateur...énergie renforcée par l'opposition de Pluton à Uranus. Une bombe atomique astrologique.

Saturne est en fin de cycle Capricorne. Son quinconce à Neptune préfigure le Titanic s'enfonçant dans les eaux. La conjonction à Vesta le purifie des excès et le place en posture de pénitent.


En deux minutes, c'est terminé. 30.000 âmes se sont éteintes. Et, dernier pied de nez de l'Univers, la Lune Noire en Scorpion si angoissée à l'idée de perdre, de se dépouiller fait face à toute l'équipe Taureau du Noeud Sud qui est tombée dans le piège.


Saint-Pierre n'a jamais pu retrouver son lustre d'antan. La ville est devenue une commune, agréable, où subsistent des ruines émouvantes qui attestent sa splendeur passée.

La responsabilité des autorités fut immense. Soucieuses de maintenir les élections, elles demandèrent à la population de ne pas quitter la ville et les navires au mouillage reçurent l'interdiction d'appareiller, pour ne pas provoquer d'affolement. Le seul qui contrevint à la règle fut un capitaine originaire de Naples, qui connaissait le Vésuve et Pompéi. Il leva l'ancre dans la nuit précédant l'éruption.

La tragédie de Saint-Pierre est ancrée dans la conscience collective martiniquaise car de nombreuses familles furent touchées. Mon arrière-grand-mère embarqua de justesse dans l'un des derniers vapeurs pour rejoindre sa famille au Marin mais sa mère, ses frères et soeurs périrent.

Même une ville n'échappe pas à son destin.

409 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout